Vík & ses alentours, carcasse d’avion et plages de sable noir

 

Après mes nombreux articles sur l’Islande je suis de retour pour un nouveau chapitre Islandais de ce blog, qui nous rapproche un peu plus de la fin de ce récit, petit pincement au cœur parce qu’il suffit d’une fois dans ce pays pour rentrer piqué au vif, marqué par ces endroits époustouflants. Avec cet article on arrive à mon coup de cœur, notre coup de cœur, qui nous a laissé une drôle de sensation, entre satisfaction d’avoir trouvé ce que nous étions venus chercher, frustration de ne pas en découvrir plus, et surtout bonheur et gratitude immense de profiter d’endroits comme ceux ci.

 

 

Comme je vous le disais dans mes précédents articles, il y a des endroits où l’afflux touristique nous avait chamboulés, le comportement des gens, les installations touristiques, bref il y a eut des moments de doutes et un petit manque de grands espaces déserts… Et puis on rêvait de voir des glaciers, les grandes plages noires, les falaises, de parcourir l’Islande comme on aime le faire, en voiture, avec des stops improvisés, des découvertes inattendues en bord de route. Nous voilà donc sur la route prêts à dévorer les paysages Islandais pendant deux jours, qui seront courts mais intenses.

Il nous restait quelques jours sur notre semaine alors on a loué une voiture et roulé. De Reykjavik à Vík puis jusqu’à Hofn dont je vous parlerais plus tard, avec au programme des plages de sable noir, des cascades, des paysages à perte de vue, la mer et la fameuse carcasse d’avion !

 


 

Islande, à la découverte de la carcasse d’avion abandonnée

Premier stop sur notre route la fameuse carcasse de l’avion Américain craché sur une plage située un peu avant Vík. Bon, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée puisque l’endroit est maintenant assez célèbre. La carcasse du vieux DC-3 de l’armée Américaine est située à proximité de Dyrhólaey, avant la cascade de Skógafoss sur la plage de Sólheimasandur.

Vous trouverez le début du chemin qui mène à la carcasse assez facilement, en se dirigeant vers Vík depuis Reykjavik sur la route principale (n1) sur votre droite vous verrez un parking avec surement déjà de nombreuses voitures, à moins de venir très tôt ou très tard. Milesandlove explique très bien comment s’y rendre, nous l’avons trouvé grâce à ses explications. Je rêvais d’y voir un lever ou un coucher de soleil, mais ça ne collait pas à notre programme alors nous y somme allés dans la journée.

 

 

Le chemin est un peu long pour arriver à cet endroit unique, il faut marcher 40 minutes, c’était long, même interminable, j’en ai un souvenir assez comique, l’horizon avec la mer qui ne bouge pas pendant presque 40 minutes et le paysage blanc immaculé enneigé n’aidait pas à nous donner l’impression d’être enfin arrivés… Mais ça vaut le coup ! Entre de bonnes rigolades, des plaintes « non mais ce chemin est interminable » on respire, on profite du soleil, de sa réverbération sur ce blanc immaculé, et on fini par arriver devant cette carcasse abandonnée

L’endroit est unique, il faut être honnête, malgré les nombreux visiteurs cette immense carcasse au milieu de cet endroit désert offre un paysage unique et des moments inattendus. Je ne m’attendais pas un jour à grimper sur une carcasse d’avion, à faire ces photos qui me laissent des souvenirs magiques. On peut entrer à l’intérieur de la carcasse, toucher tous ces prénoms gravés de ceux qui sont passés là avant nous, aller dans le cockpit et imaginer l’histoire de cet avion.

Après être passés chacun notre tour sur la carcasse pour les fameux selfies, d’avoir sauté, couru, posé, nous reprenons le chemin vers la voiture laissant derrière nous ce géant qui attire de nombreux curieux et qui en fait rêver plus d’un. On emprunte le même chemin qu’à l’allée, sourire aux lèvres, heureux de cette nouvelle découverte. En route pour la suite de l’aventure.

 

 

 


Road trip en Islande, un stop à la cascade de Skógafoss

Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à la cascade de Skógafoss, très facile d’accès elle vaut un petit arrêt sur votre route. Je suis toujours impressionnée par les cascades, ce sentiment d’immensité qu’elles offrent est assez déstabilisant, j’ai toujours l’impression d’être minuscule face à autant de beauté et de force. Ce jour là particulièrement, le soleil, la neige et cet arc en ciel sont venus ajouter une touche féerique à cet endroit que je vous laisse découvrir en images.

 

 



Visite en Islande, Dyrholaey et la plage de Reynisfara

Nous avons ensuite roulé jusqu’à Dyrhólaey et la plage de Reynisfara. La réserve de Dyrhólaey était fermée à cette période et pas de macareux dans les parages à cette période de l’année, mais nous avons quand même pu admirer le point de vue magnifique. La roche, le sable noir, la mer et les vagues forment un bel assemblage assorti et puissant. C’est principalement ce que j’ai apprécié en Islande, la diversité des paysages et leur puissance. C’est magnifique et tu te sens réellement tout petit face à toute cette nature.

 


La ville de Vik

Sur notre route nous avons fait un stop à Vik, on a mangé sur la plage, en profitant de la vue magnifique, du sable noir complètement dépaysant pour nous et de cette brise bien Islandaise. C’était chouette, la lumière était belle, ça me laisse un joli souvenir. La petite ville de Vik est jolie, et c’est surtout un point de passage plutôt pratique, vous pourrez y faire quelques courses, quelques achats, et faire l’essence. Essentiel n’est ce pas ?

 

 

Les environs de Vik sont pleins de ressources, pleins de magnifiques endroits à voir absolument si vous êtes de passage dans les environs. Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est ce condensé en si peu de temps et de kilomètres de jolies choses à voir. Toute cette route cache de très beaux endroits, certains même à couper le souffle. Je vous conseille donc vivement de prendre le volant, de foncer visiter les alentours de Vik, puis de filer vers les glaciers, mais ça je vous en parle très rapidement !

À très vite !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 11 =